shoeShoe Addicts, de Beth Harbison

C'est quoi ? Toutes les femmes aiment les chaussures, c’est bien connu, mais il y en a certaines qui les aiments plus que d’autres. C’est le cas de Lorna, jeune serveuse, qui croule sous les dettes. Motivée par son coach financier, elle est prête à faire des économies mais certainement pas à renoncer au plaisir de se procurer de nouvelles chaussures. Lui vient alors l’idée de créér un groupe, les shoe addicts anonymes, qui lui permettra non pas de vaincre son addiction, mais d’échanger ses souliers déjà portés contre d’autres flambants neufs. Très vite, l’annonce qu’elle publie sur le net attire l’oeil de Sandra, opératrice de téléphone rose agoraphobe (et accro aux chaussures), qui voit ici l’occasion de se forcer à sortir de chez elle au moins une fois par semaine et de rencontrer enfin des gens. Quant à Hélène, femme de sénateur, elle se joint au groupe après que son mari lui a coupé les vivres, ce qui ne facilite pas les virées shopping. Une certaine complicité nait très rapidement entre ces trois femmes que tout oppose, sauf leur pointure. Une quatrième adepte va alors se joindre à elles. Joss n’est ni accro aux chaussures et ne chausse même pas le 6,5 requis pour faire partie du club, mais ressent le besoin vital de s’échapper une fois par semaine de la maison de fous où elle est baby-sitter. Ces quatre drôles de dames trainent donc derrière leurs paires de Manolo des tas de soucis qu’elles vont tenter de résoudre ensemble, car les femmes savent être solidaires, ça aussi c’est bien connu !

Et alors ? Ce livre est une vraie bouffée d’air frais ! L’écriture est simple mais soignée et on entre dans l’histoire très naturellement. Le top c’est bien sûr les quatre héroïnes, qui ont chacune une personnalité bien définie, un univers, et surtout des petits secrets croustillants. L’intrigue est bien ficelée et connaît de nombreux rebondissements, car parallèlement aux réunions hebdomadaires des shoe addicts, on voit les quatre membres évoluer au quotidien. Hélène est harcelée par un photographe, Sandra tombe amoureuse d’un ancien camarade de lycée, que tout le monde sait gay sauf elle, Lorna patauge dans ses problèmes financiers et Joss découvre la face cachée de ses employeurs. J’ai trouvé également très intelligent de ne pas faire intervenir Joss dès le début du roman. En effet, la quatrième addict n’apparaît pas avant la page 150, ce qui permet de relancer l’intérêt du lecteur déjà familiarisé avec les trois premières accros. Seul hic, il faut prévoir de faire chauffer la C.B. après la lecture de ce roman qui donne furieusement envie d’acheter des chaussures (toutes les excuses sont bonnes ! )

Ma note : 9/10