La semaine dernière, je vous disais combien j'avais été déçue par la cuisine du Jodhpur Palace, restaurant figurant dans le catalogue Smart Box saveurs du monde. J'avais d'autant plus les boules que le fameux catalogue proposait tout plein d'autres adresses de restaurants très exotiques. Aussi, le week-end dernier, j'avais décidé de tester l'une d'elles : Le fils du soleil, un restaurant colombien situé près de République. Prévoyante, je me dis qu'il vaut mieux réserver mais personne ne répond jamais au téléphone. Je me dis alors qu'en arrivant à l'ouverture ça devrait quand même le faire mais par précaution je passe un ultime coup de téléphone à 18h30, histoire de ne pas bouger pour rien. Encore une fois, personne ne répond alors que bon... trente minutes avant le service, le personnel est forcément là. Du coup me voilà partie un peu au pif vers ce restaurant très prometteur d'après le livret : il a l'air très coloré, l'accueil a la réputation d'être chaleureux et la description des plats me rend déjà dingo. Une bonne soirée s'annonce sauf que... lorsque je pousse la porte à 19h02, les premiers mots du serveur (ou patron ? )sont "vous avez réservé ?" Moi : "ba non, quand on appelle personne ne répond jamais", lui : "je suis désolé mais ça sera pour une autre fois, pour ce soir on est complet". GGGRRRR !!! C'est la deuxième fois que ça m'arrive (la première fois c'était quand même le pompon).

Me voilà donc comme une conne, un samedi soir, sans aucune autre réservation, légèrement ivre (normal pour un samedi, non ?) et surtout avec une atroce envie de pisser (on est là pour partager nos émotions et nos expériences, n'est-ce pas ? !). Je suis donc rentrée à la maison pour régler mes petites affaires et réfléchir tranquillement à une solution de rechange car il était évidemment hors de question de passer le samedi soir avec un plateau repas.

C'est là que j'ai pensé au nouveau restaurant japonais, ouvert depuis peu et jamais testé, tout près de chez moi. Un restau japonais qui ouvre à Paris, ça n'a rien de bien folichon : y'en a un tous les 10 mètres ! Mais celui-ci à la particularité de proposer un buffet à volonté !

Est-ce bien utile de vous dire que je me suis goinfrée comme une dinde ?

Manger japonais est habituellement tellement frustrant ! C'est vrai, non ? On a cinq pauvres petits sushi dans son assiette et on est là : "oooh non, plus que deux et j'ai terminé". Enfin, pour moi c'est toujours comme ça que ça se passe quand je mange japonais. J'aime tant les sushi, les maki et les sashimi que j'en voudrais toujours beaucoup beaucoup beaucoup plus ! Pour toutes ces années de frustration, je me suis donc vengée en dévalisant le buffet du Sushi Bar, niark niark !

Vous voulez des preuves ?

Assiette n°1 : elle ressemble plus ou moins à ce qu'il y a dans un menu type, autrement dit, c'est à cette dose de poisson cru que je suis obligée, contrainte, forcée, de m'arrêter habituellement.

assiette_n_1

Sauf que là, j'ai le droit de me relever et de me refaire une autre belle assiette pleine de bonnes choses

Assiette n°2 : (j'ai cédé quelques pièces à mon coéquipier car j'étais un peu à la traîne et que ça me faisait de la peine de voir son assiette vide) :

assiette_n__2

Déjà, avec tout ça, je commençais à me sentir mieux. Mais le problème avec le japomiam, c'est que c'est super addictif. Et quand en plus on a sous les yeux un buffet qu'on sait bien garni, on ne peut pas résister : on y retourne.

Assiette n°3 : (que j'ai largement partagée avec mon coéquipier qui n'avait plus le courage de se lever. Il faut dire que lui aussi à fait fort, surtout en tapant dans les brochettes et les trucs frits et gras )

assiette_n__3

Assiette de brochettes et machins frits en tout genre :

assiette_brochettes

Vous pensez qu'à ce moment là du repas, je suis tombée de ma chaise tellement de suis gonflée de partout ? Et bien nan ! Même pas ! Je suis au buffet, en train de me re-re-resservir !

Assiette n°4 : (où on peut constater que j'ai gardé la même assiette tout au long du repas... J'y étais vraiment très attachée !):

assiette_n_4

Je vous épargne les photos du dessert plutôt inintéressantes (deux boules de glaces et deux nougats chinois), mais sachez que la partie sucrée du buffet est plutôt bien garnie (glaces, gâteau au chocolat, salade de fruits, nougats chinois,...).

Quelques mots quand même sur le qualité du repas (y'a pas que la quantité qui compte, même pour une ogresse comme moi !). Le Sushi Bar est un restaurant japonais qui se tient : les propositions n'ont rien d'extraordinaires, les sushi sont très classiques (saumon, thon, surimi, daurade), idem pour les maki. La formule buffet du soir donne également droit à une assiette de sashimi apportée par la serveuse. Le personnel est aimable, accueillant juste ce qu'il faut (en même temps, on a besoin d'eux à aucun moment sauf pour régler la douloureuse). Le Sushi Bar est donc l'endroit idéal pour se faire plaisir de temps en temps en s'offrant une bonne orgie, quand on en a marre des minables menus hors de prix proposés ailleurs.

Les mauvaises langues qui pensent que je me suis empiffrée plus que de raison parce qu'il s'agissait d'un buffet, vous avez tort. Je ne suis pas à la dèche au point de me nourrir pour la semaine en abusant du système ! C'est juste que c'est super plaisant de pouvoir savourer sa nourriture tranquillement sans se préoccuper de ce qu'il nous reste dans l'assiette.

Par contre, après ce goinfrage intensif, je dois avouer que j'ai eu du mal à m'endormir : j'avais le ventre tellement énormissime que je ne trouvais pas ma position. Sur le ventre, j'avais l'impression d'être une bascule, sur le côté, d'être enceinte d'un hippopotame nain et sur le dos, je respirais comme Elephant man. Et je ne vous parle pas de la soif qui m'a tenaillée toute la nuit. Néanmoins, quand ma mère, séduite par le récit de mon festin, a insisté pour qu'on aille au Sushi Bar toutes les deux ce week-end, j'ai pas pu résister et j'ai dit oui. Je suis faible !

C'est où ? Le Sushi Bar, 76, Bd Diderot, Paris 12°, M° Reuilly-Diderot (sortie Chaligny)

C'est combien ? Le prix d'un ridicule petit menu. 12,50 euro le midi et 16,80 euro le soir et le week-end