deux_t_tes_folles_afficheDeux têtes folles est, pour moi, le film le plus drôle d'Audrey Hepburn. C'est un film -remake de La fête à Henriette, film de Julien Duvivier datant de 1952, et oui !- que j'aime vraiment beaucoup, que je trouve très frais, très léger, très feel-good movie. Mais assez bizarrement, il me semble que c'est l'un des films d'Audrey qui fût le plus critiqué. Les professionnels du cinéma l'ont descendu en flèche, en disant qu'Audrey y était mal dirigée, qu'elle semblait perdue dans un film sans véritable scénario.

Il y a pourtant bien un scénario, que je trouve même très bon, et qui met en valeur le grand sens de l'humour et de la comédie des acteurs. Audrey y est pétillante et me fait rire invariablement avec ses petites mimiques, ses grands yeux qu'elle écarquille comme une petite fille, son air espiègle qui fait tout le charme de son personnage. Il n'y a qu'à regarder l'affiche du film que j'ai choisie pour s'en rendre compte !

deux_t_tes_folles__audrey

Entrons dans ces deux têtes folles.

Richard Benson, un scénariste relativement célèbre doit remettre à son producteur un scénario d'environ deux cents pages pour un film intitulé La fille qui a volé la Tour Eiffel (vous le sentez venir le coup de la mise en abîme ? !). Le problème, c'est qu'il ne lui reste plus que deux jours pour venir à bout de ce travail et qu'il n'a écrit que les pages du générique. Il reçoit alors l'aide de Gabrielle Simpson, une secrétaire spécialisée dans le cinéma, qui doit l'aider à taper son scénario... inexistant. Mais la présence de la jolie Gabrielle semble stimuler le scénariste qui se laisse submerger par son imagination débordante. Lui et Gabrielle rivalisent alors d'inventivité et se font les héros de leurs propres délires. Donneront-ils naissance à un scénario digne de ce nom ? Rien n'est moins sûr !

Deux têtes folles est donc un film totalement farfelu, décalé, qui n'obéit qu'aux désirs et délires de ses deux personnages. On constate très vite que leur réalité leur sert de base pour créer leurs propres histoires, mais aussi que leur imagination vient contaminer leur quotidien. Certaines scènes sont alors totalement surréalistes et me font penser à l'ambiance que l'on trouve dans certains épisodes de Chapeau melon et bottes de cuir, vous voyez ? Je pense notamment à une scène, celle du bal masqué, très rythmée, très vive. Le film est par ailleurs truffé de petits effets surprenants, irrésistibles

deux_t_tes_folles_bal_masqu_

deux_t_tes_folles_briquets

Deux têtes folles est un film qui me séduit également pour deux autres raisons bien précises.

Tout d'abord, l'action se déroule dans le Paris des années 60, au moment du 14 juillet. Alors, même si tous les décors sont très clichés -petit café de Montmartre, bals populaires- ont prend un plaisir immense à les traverser. C'est un Paris très hollywoodien, certes, mais c'est Paris malgré tout !

deux_t_tes_folles_caf_

Ensuite, Deux têtes folles est un film sur le cinéma. Avec son air de ne pas y toucher, il nous livre quelques belles leçons de mise en scène et égratigne le petit monde du septième Art. Ici aussi, on est en plein dans le cliché, mais peu importe, c'est très drôle ! Le scénariste, Benson, est un vrai feinéant doublé d'un alcoolique, qui a passé tout le temps qu'il aurait dû consacrer à l'écriture de son scénario à dilapider son avance, son producteur ne vaut pas mieux que lui, passe ses journées à se la couler douce au soleil n'oubliant jamais de harceler son employé. Les acteurs aussi en prennent pour leur grade à travers le personnage de Maurice/ Philippe, caricature ambulante du comédien vantard et sûr de lui. Comme je l'expliquais dans mon résumé, Gabrielle Simpson est une secrétaire spécialisée dans le cinéma. Elle a notamment travaillé avec un réalisateur de la Nouvelle Vague, qui fait des films sur des gens qui ne font pas ce qu'ils sont censés faire... Vous n'avez rien compris ? C'est normal ! Deux têtes folles se moque ouvertement du cinéma de la Nouvelle Vague, cérébral et surtout très ennuyeux. Le scénariste Richard Benson fait quant à lui l'éloge de "l'Ancienne Vague", histoire de bien enfoncer le clou !

Deux têtes folles rend également hommage au cinéma en convoquant un nombre impressionnant de guest-stars. On croise Tony Curtis, irrésistible dans son double rôle de Maurice/ Philippe, Mel Ferrer, le mari d'Audrey Hepburn dans la vie, Frank Sinatra et surtout Marlène Dietrich, dans son propre rôle. Il mêle aussi plusieurs genres : action, policier, fantastique, comédie romantique,...

deux_t_tes_folles

On peut constater que Deux têtes folles fait aussi plusieurs petits clins d'oeil à d'autres films d'Audrey Hepburn, ce qui est plutôt amusant je trouve. Les fans seront interpellés par les références faites à My Fair Lady, Sabrina, Funny Face... C'est très drôle d'essayer de les retrouver !

Si on peut reprocher à ce film son manque de finesse sur sa forme, son fond est donc bien plus complexe et travaillé qu'il n'y paraît.

Enfin, Deux têtes folles nous livre plusieurs anecdotes relativement savoureuses.

Les deux acteurs principaux, Audrey Hepburn et William Holden, ne sont pas deux étrangers au début du tournage puisqu'ils ont déjà joué ensemble dans le deuxième film d'Audrey, Sabrina, qui fut le théâtre de leur liaison passionnée. William Holden ne s'est jamais vraiment remis de leur séparation, répétant jusqu'à la fin de ses jours qu'Audrey était la femme de sa vie. Aussi, leurs retrouvailles ne sont pas vraiment une partie de plaisir, ni pour Holden, qui se réfugie dans l'alcool, au point de devoir quitter le tournage quelque temps pour suivre une cure de désintoxication, ni pour Audrey, mariée avec Mel Ferrer. Néanmoins, Audrey étant en froid avec son époux à ce moment-là, entend tirer profit de la situation délicate dans laquelle la met le tournage, et demande à Holden de l'aider à rendre Mel Ferrer jaloux... Etant donné leur passé et les sentiments qu'Holden éprouve encore pour elle, on peut dire que cette idée n'est pas la meilleure qu'elle ait eue.

Pour plus de clarté dans la filmographie d'Audrey, il faut savoir que si elle commence le tournage de Charade deux jours après avoir terminé celui de Deux têtes folles, celui-ci sortira en salle un an après Charade. Ne me demandez pas pourquoi, le cinéma a ses mystères !

Enfin, une petite chose amusante apparaît au générique concernant Hubert de Givenchy. Le couturier, qui s'occupe des costumes d'Audrey depuis Sabrina, est mentionné pour sa garde-robe et son parfum ! Assez étonnant de voir cela au générique d'un film !