Petit tag, piqué chez Poleen, que je trouve très mignon et finalement assez révélateur ! Si j'ai trouvé certains plaisirs très facilement, instantanément, je dois dire que pour d'autres, c'est coton. Je sèche d'ailleurs encore pour quelques-uns, l'inspiration viendra peut-être en écrivant.

Un plaisir que l'on partage :

Un fou rire, voire des fous rires !

Un plaisir d'enfance :

Tous les moments passés avec Daddy en général, nocturnes en particulier. Tous les mardis soirs, j'avais le droit de me coucher à pas d'heure, et comme mon père se couchait très très tard, je restais avec lui jusqu'à ce que je tombe de fatigue. On faisait tout et rien, on regardait surtout la télé et parfois on faisait des crèpes en plein milieu de la nuit. C'est sans doute de cette époque que me viens cette habitude de ne jamais me coucher avant minuit.

Un plaisir odorant :

Mon parfum sur un vêtement en velours, synonyme de soirées victoriennes décadentes ! Incroyable comme une odeur peut changer en fonction du tissu qui l'a absorbée.

Un plaisir égoïste :

Prendre un bain. J'en prends très peu, par conscience écologique, ce qui me permet de vraiment les apprécier quand je cède à ma faiblesse ! Je n'aime pas particulièrement les partager et préfère les prendre quand je suis seule chez moi, ça me vide la tête mieux que tout autre chose.

Un plaisir inconnu :

Jouer et faire des calinoux à Barnabé, le bouledogue français que je rêve de m'offrir depuis cinq ans. Je compense avec la gentille petite chienne des voisins mais ce n'est pas la même chose !

Un plaisir de goût :

Sans aucune hésitation les oeufs cocotte ou à la coq avec des mouillettes au beurre salé ! Mon plaisir du dimanche matin, quand j'ai tout mon temps pour déjeuner. En général, j'ai un magazine pas loin, la radio allumée ou la télé branchée sur les émissions de Paris Première ou de France 5. J'ai même un Barbapapa en plastique rose qui me permet de faire les oeufs à la coq au micro-ondes, la grande classe !

Un plaisir qui ne coûte rien :

Rendre service à quelqu'un et constater que ça lui fait vraiment plaisir. Pas plus tard qu'hier, une petite dame m'a demandé de l'aider à avancer un bout de chemin et m'a remerciée mille fois en me répétant que j'étais très aimable et charmante. ça vaut tout l'argent du monde, non ? ! Autre petit exemple, il y a quelques semaines, une gentille dame m'a abritée sous son parapluie le temps de faire la queue au ciné, du coup, je l'ai invitée (j'ai la carte illimitée pour deux personnes), et elle m'a remerciée en me donnant des bonbons ! Echange de petits plaisirs sans prétention qui mettent un peu de joie dans un dimanche parisien pluvieux !

Un plaisir honteux :

Alors là, gros dossier... Mon grand plaisir, quelque peu honteux je dois dire, est de faire pipi dans la rue ! Mais pas de pisser comme un vulgaire bâtard pour marquer mon territoire, non, non ! Mon plaisir est en vérité un challenge, celui de faire pipi partout dans Paris, dans des lieux insolites. J'ai déjà oeuvré dans le parc de Bercy, sur le Ministère des Finances, devant le Quai de la Râpée sur un parking de voitures de police (là, j'ai franchement honte), sous les arcades de la Place des Vosges,... Mon coup de maître pour l'instant est d'avoir fait ma petite affaire dans une fontaine à Montmartre. Malheureusement, le mauvais temps de l'été dernier m'a fait prendre du retard (il vaut mieux être vêtue légèrement pour ne pas se louper !) Le coup ultime sera d'arroser la Tour Eiffel !

Un plaisir hors de prix :

Ce n'est pas vraiment un plaisir hors de prix, vu l'"objet", mais un plaisir qui nécessite une certaine somme d'argent

pt_cruiser

Je vénère cette voiture depuis des années. Si je continue de la vénérer quelques temps encore, je pourrais m'en trouver une pour une bouchée de pain (dit-elle pour se rassurer).

Un plaisir défendu :

Je sèche complètement... J'y ai pensé toute la journée, impossible de trouver une réponse vraiment vraie. A croire que je ne m'interdis rien !

Un plaisir à venir :

A court terme, me replonger dans un excellent roman commencé hier soir. A moyen terme, passer la soirée de vendredi avec une très bonne amie. A super long terme, enfin découvrir Reykjavik.

Un plaisir de l'esprit :

Sans une seconde de réflexion : parler de Mulholland Drive de David Lynch ! J'ai passé des heures, des nuits, des semaines à décortiquer ce pu**** de film jusqu'à la moelle, j'ai rédigé des dizaines de pages de théories, si bien que je le connais absolument par coeur. Il suffit de lancer le sujet et je pars pour des heures de blabla, les joues écarlates d'excitation. Jamais aucune autre oeuvre ne m'a fait cet effet.

Un plaisir narcissique :

Que des inconnus me complimentent sur mes cheveux ou sur mes vêtements. En tout bien tout honneur j'entends. J'apprécie davantage quand les compliments viennent de femmes (généralement, ils concernent mes cheveux) car je sais que ça nous arrache la gueule, à nous femelles, de complimenter une congénère ! J'ai déjà eu de très beaux compliments d'hommes, qui eux s'attachent plus aux look, comme ce monsieur, lui-même très bien mis, qui avait traversé la rue pour me dire : "Permettez-moi mademoiselle de vous dire que vous êtes très élégante", avant de repartir sagement, sans chercher quelconque invitation au voyage.

Un plaisir simple :

Allumer la télé et constater qu'il y a un film bien ! C'est malheureux car cela ne devrait pas être un "plaisir" mais une habitude. On nous gave de tellement de bêtises... Dernière belle surprise en date, Sunset Boulevard, dimanche soir sur Arte.

Un plaisir littéraire :

Être épatée par un roman dont je n'attendais rien. Me faire surprendre par une histoire au début simple, voire simpliste, qui débouche sur une intrigue étonnante. Refermer un livre et ne souhaiter qu'une seule chose : l'oublier pour le relire !

Je ne suis pas une peau de vache, donc je ne taggue personne, mais je vous encourage à le faire, même sans publier vos réponses sur votre blog. C'est un tag qui fait plaisir en nous obligeant à penser à de belles choses !