le_mecAprès avoir lu et aimé les livres de jeunesse de l'auteure suédoise Katarina Mazetti (ici et ), je me suis enfin décidée à lire Le Mec de la tombe d'à-côté, véritable succès en librairie et sur la blogosphère, qui a été adapté pour le théâtre.

Le Mec de la tombe d'à-côté nous raconte l'histoire d'un homme et d'une femme qui n'auraient jamais dû se rencontrer s'ils ne fréquentaient pas le même cimetière. Et pour cause, Benny, agriculteur et fils à maman un peu bourru est le parfait opposé de Désirée, bibliothéquaire cultivée et indécrottable citadine.

Alors qu'ils se détestent depuis des jours en silence, un événement anodin va les amener à se parler, se découvrir et s'aimer. Sauf qu'évidemment, rien ne se passe simplement puisque ni l'un ni l'autre ne semble véritablement prêt à faire l'effort d'accepter une vie différente de la sienne. Désirée ne supporte pas la vie à la ferme, l'odeur sur les vêtements de son homme, ses amis inintéressants, la décoration surchargée qu'il s'obstine à garder depuis le décès de sa mère. Benny, quant à lui, se moque ouvertement des goûts d'intello de celle qu'il appelle "la crevette" et lui en veut de ne pas s'intéresser davantage à ses vaches. Malgré toutes ses différences, ils vont tenter de vivre leur histoire d'amour, à leur manière, un peu gauche mais peut-être efficace. Allez savoir !

Alors que je m'attendais à aimer sans peine ce livre -non pas parce que tout le monde en parle mais parce que je connaissais et aimais déjà le style de Katarina Mazetti-, j'ai ressenti une énorme déception en le refermant (et en lisant d'ailleurs).

J'en ai toutefois apprécié l'écriture car le style de l'auteure, simple, fluide, drôle et parfois assez cru me plaît bien. Je le trouve reposant, sans fioritures mais pas sans recherche pour autant, bien au contraire. Même si le procédé est un peu simpliste et surtout vu et revu, j'ai bien aimé l'alternance des deux voix à chaque chapitre, qui nous permet d'avoir le point de vue de l'un des personnages puis de revivre la scène du point de vue de l'autre. C'est assez amusant -et cela est très bien rendu ici- de voir qu'une situation peut être vécue carrément différemment par deux personnes, ce qui explique sans doute les conflits sans fin entre les hommes et les femmes !

Mais le très gros problème est que j'ai trouvé les personnages horripilants et antipathétiques (si, si, ça existe ^^). Tous deux sont des archétypes mais frôlent de bien trop près la caricature. Désirée, en sa qualité de soi-disant intellectuelle, est juste insupportable. Elle ne mérite absolument pas d'être heureuse ni qu'un homme se donne du mal pour elle. Vous allez sans doute penser que je suis méchante mais c'est vraiment le sentiment que j'ai eu en la regardant évoluer au fil des pages. Elle est hautaine et prétentieuse tandis que Benny m'a semblé tout à fait insignifiant. Quant à leur amour... Mais quel pauvre amour !! Leur relation chaotique n'a rien de romantique ni même de bouleversant (à mes yeux) car j'ai beaucoup de mal à comprendre qu'on s'aime aussi mal. Leur histoire elle-même ne repose sur rien de beau, un malentendu, rien de plus. Vraiment pas de quoi emoustiller la petite fleur bleue qui sommeille en moi ! Finalement, cette histoire n'a rien de très novateur puisqu'elle repose simplement sur le choc des cultures, qui fait vendre depuis des lustres, de Madame est servie jusqu'à Bienvenue chez les Ch'tits en passant par des émissions bien inutiles comme Vis ma vie, on nous le sert à toutes les sauces.

A mes yeux, Le Mec de la tombe d'à-côté restera un très mauvais épisode de L'Amour est dans le pré, emission dans laquelle les gens ne font que se critiquer en prétendant chercher l'amour. C'est d'une tristesse affligeante.

Si je peux vous conseiller un livre dont le sujet se rapproche de celui qu'explore Le Mec..., foncez sur Les amis d'Emma de Claudia Schreiber, adapté au cinéma sous le titre Le bonheur d'Emma, qui raconte la rencontre entre une éleveuse de cochons au fort caractère et un moribond en fuite. Emma, l'éleveuse de cochons... Oui, oui, l'identification fonctionne à plein régime ;) Il me semble d'ailleurs que le film (que je préfère au livre) sera diffusé sur Arte prochainement. A guetter ^^

le_bonheur_d_emma