quatre_fillesC'est encore une charmante lecture estivale que je vous propose aujourd'hui avec le premier tome de la saga culte de l'américaine Ann Brashares, Quatre filles et un jean.

Lorsque nous étions au lycée, ma meilleure amie n'arrêtait pas de me tanner avec cette série de livres qu'elle adorait. Tout comme lorsqu'elle me harcelait avec son fichu Harry Potter, je faisais semblant de ne pas l'écouter. Bizarrement, c'est maintenant que je suis vieille et moche que je m'intéresse à cette littérature que j'aurais dû dévorer lorsque j'étais jeune et jolie ;)

Quatre filles et un jean nous propose de suivre quatre meilleures amies durant les huit semaines de leurs vacances d'été. Autant vous dire qu'il s'agit d'un roman de saison.

Carmen, Tibby, Lena et Bridget sont amies depuis leur naissance puisque leurs mères, qui se sont liées d'amitié au cours d'aérobic, étaient enceintes au même moment. Aussi, les quatre mousquetaires sont nées avec quelques jours d'écart seulement, faisant d'elles des presque-soeurs.

Alors qu'elles ont l'habitude de passer tous les étés ensemble, à vivre de grandes aventures en bande, elles vont, cette année, être séparées pour la toute première fois. Lena se rend en Grèce, le pays de ses parents, pour enfin faire la connaissance de ses grands-parents, Carmen s'apprête à passer des vacances de folie avec son papa qu'elle aime tant mais qu'elle ne voit plus assez depuis que ses parents ont divorcé, Bridget, en tant que grande sportive, part suivre un stage de foot, tandis que la pauvre Tibby reste dans leur ville de Bethesda pour travailler dans un grand magasin.

Lorsque cette dernière aperçoit un jean esseulé dans le placard de Carmen, elle la supplie de le lui donner, en guise de consolation. Carmen accepte mais insiste pour que toutes les filles l'essayent. Drôle d'idée puisqu'elles ont toutes une morphologie très différente. Mais, le miracle se produit, et le jean magique leur va à la perfection ! Aussi, elles décident de se servir de lui comme fil rouge de leurs vacances, afin de garder intact le lien si précieux qui les unit, en dépit des kilomètres qui les sépareront au cours de ces deux prochains mois. Elles rédigent alors un pacte et décident que chacune portera le jean une semaine avant de le faire parvenir à la prochaine élue.

quatre_filles_le_film

Quatre filles et un jean est typiquement un livre pour adolescentes, et j'ai envie de préciser "américaines". C'est tendre, lisse, très gentillet, plein de bons sentiments et rédigé dans un style très simple, fluide, agrémenté de quelques lettres que s'envoient les amies.

Aussi, si j'ai globalement aimé suivre les aventures des quatre filles, je dois dire qu'elles ne m'ont pas toutes entièrement séduite.

Ce qui est appréciable, c'est qu'elles ont chacune un caractère bien différent, ce qui permet de s'identifier plus ou moins à l'une d'entre elles. Le problème, c'est qu'elles ne sont pas toutes aussi intéressantes et leur personnalité respective sont, de prime abord, bien trop creuse pour nous captiver. Il faut alors laisser à l'histoire le temps de s'installer et d'évoluer.

Bridget, la sportive du groupe, est un vrai garçon manqué tout en étant un véritable canon. Athlète en puissance, ses exploits sportifs lors de son stage de foot sont quelque peu chamboulés par son coup de foudre pour Eric, un des entraîneurs. La jeune fille, orpheline de mère, que l'on connaît fonceuse et butée se révèle alors fragile et très sensible.

quatre_filles_bee

Carmen, avec ses fesses qu'elle trouve trop grosses et ses racines portoricaines, est un véritable volcan, prêt à entrer en éruption d'une seconde à l'autre. Colérique et capricieuse, elle vit très mal le fait que son papa chéri désire refaire sa vie. Tantôt agaçante, tantôt touchante, il est agréable de la voir évoluer au cours de cet été, prendre conscience de ses torts et de ses tares et tenter de se racheter comme elle peut.

quatre_filles_carmen

Tibby, la seule des quatre à être restée en ville, est la rebelle de la bande, avec son anneau dans le nez et sa passion dévorante pour le cinéma (ma préférée bien entendu ^^). Alors qu'elle pensait passer un été entre calme et ennui, partagée entre son job au supermaché et le tournage d'un documentaire sur les tordus de son entourage, elle trouve une étonnante amie en la personne de Bailey, une fillette de douze ans portant un regard très sensé sur la vie et qui amènera Tibby à ouvrir les yeux sur les gens qui l'entourent et qu'elle a tendance à juger trop durement.

quatre_filles_tibby

Enfin, la sublime et douce Lena, qui passe l'été sur l'île de Santorin, est une passionnée d'art qui pensait passer des vacances paisibles à peindre les magnifiques paysages de la Grèce mais se retrouve au coeur d'un risible quiproquo.

quatre_filles_lena

Des quatre histoires, c'est de loin la moins intéressante. L'intrigue concernant Lena est plus que creuse et tourne en rond à tel point qu'on a presque envie de sauter les pages la concernant. C'est vraiment dommage car ces passages ralentissent le récit comme un véritable boulet.

Malgré son côté mièvre, Quatre filles et un jean demeure un roman intéressant puisqu'il aborde avec pertinence les thèmes liés à l'adolescence : la difficulté de s'affirmer au sein des nouvelles familles éclatées, recomposées ou totalement dysfonctionnelles, la difficulté de s'accepter mais aussi d'accepter les autres, la découverte de l'amour et du sexe, la déception, les remords, l'amitié et la mort. On constate d'ailleurs qu'à la fin du roman, les quatre demoiselles ne sont plus tout à fait les mêmes, leurs aventures, tantôt tristes, tantôt enlevées, les ont fait grandir et devenir plus adultes.

quatre_filles_le_film2

Par ailleurs, j'ai trouvé l'idée de ce jean magique et voyageur très intelligente. Ce pantalon-miracle n'est pas un simple lien entre les filles, il leur permet également d'avoir et de garder confiance en elles. On constate alors à quel point il peut être primordial à cet âge où l'on manque souvent de confiance en soi d'avoir un petit gri-gri, un objet, un bijou, un vêtement, dans lequel placer tous ses espoirs, en lequel croire, pour parvenir à se dépasser et à faire de grandes choses. Aussi, c'est toujours grâce à cette pièce de leur dressing commun que les quatre amies arrivent à prendre les décisions qui bouleverseront leur existence.

Loin d'être incomparable, cette lecture m'aura permis de passer quelques heures agréables. Véritable apologie de l'amitié au féminin, Quatre filles et un jean parlera sans aucun doute à l'adolescente qui sommeille encore en chacune de nous.

Maintenant, il ne me reste plus qu'à mettre la main sur les deux films adaptés de la saga livresque dont sont extraites les photos illustrant cet article !!