rendez_vousIl y a une petite dizaine de jours, j'ai eu le grand bonheur de me rendre au théâtre de Paris où j'ai passé un excellent après-midi devant Rendez-vous, spectacle musical à l'affiche depuis le 14 septembre.

Adaptation française de She Loves Me, musical créé à Broadway dans les années 60, elle a également pour référence la pièce de théâtre La boutique au coin de la rue, créée en 2002, inspirée du film de Ernst Lubitsch, The shop around the corner, sorti dans les années 40 et déjà inspiré de la pièce hongroise La Parfumerie de Miklos Laszlo. Vous voyez, cette nouvelle mise en scène signée Jean-Luc Révol appartient déjà à une longue histoire !

A l'origine de ce nouveau projet il y a tout d'abord le comique surdoué, Laurent Lafitte, qui a travaillé sans relâche pendant huit ans afin d'adapter au mieux les chansons, sans que le passage de l'anglais au français nuise à l'ensemble. En effet, il n'est pas toujours facile d'offrir au public une version française sans tomber dans la mièvrerie, la caricature ou l'opérette de bas étage. Et bien, mes amis, il faut croire que la passion mène à de grandes choses car les chansons qui rythment Rendez-vous sont tout simplement géniales et n'ont absolument rien à envier aux classiques anglo-saxons. Les paroles sont pleines de finesse, souvent romantiques, toujours très drôles, avec un petit charme désuet qui colle parfaitement bien à l'histoire qui nous est contée.

Sur scène, un grand plateau tournant nous offre à voir l'intérieur d'une très belle parfumerie, illustre établissement de Monsieur Maraczek (Pierre Santini). Nous sommes en Hongrie, quelques années avant la Seconde Guerre mondiale, et les parfums, crèmes de beauté et autres produits miracle se vendent comme des petits pains. Il faut dire que les employés de la maison sont fort aimables et donneraient à n'importe quelle bougresse-coquette l'envie de se délester de quelques deniers.

the_shop_parfumerie

Parmi eux, il y a Ilona, incarnée par la belle et pulpeuse Alyssa Landry, éternelle amoureuse qui ne cesse de retomber entre les salles pattes du Don Juan de service, interprété par Laurent Lafitte lui-même, on croise également Sipos (Andy Cocq), vendeur exemplaire prêt à tout endurer pour garder son emploi et le jeune et dévoué Arpad (mon personnage préféré ^^) sous les traits de Paolo Domingo. Pour veiller sur tout ce petit monde, lorsque le grand patron s'absente, on peut compter sur Georg Nowack (Kad Merad), un homme neutre, que l'on devine sans histoire, mais qui cache un coquin secret. En effet, ce dernier correspond anonymement avec une demoiselle dont il est tombé amoureux sans jamais l'avoir rencontrée. Ces deux âmes solitaires et profondément romantiques échangent des lettres superbement niaises dans lesquelles ils se dévoilent et grâce auxquelles ils apprennent à se connaître... sans pour autant être capables de se reconnaître ! Pourtant la "Très Chère" de Georg est juste là, sous son nez, puisqu'il s'agit de la nouvelle vendeuse, cette Amalia Balash (Magali Bonfils) qu'il trouve hautaine et après qui il passe ses journées à grogner.

the_shop_duo

Proposant un très judicieux mélange de grands noms du théâtre musical et de comédiens, le casting de Rendez-vous est un sans faute. Si j'ai été quelque peu gênée par les notes parfois trop perçantes poussées par Magali Bonfils, j'ai été sous le charme de la voix des autres artistes et positivement surprise par les prestations de Kad Merad et Laurent Lafitte qui n'ont rien à envier à certains chanteurs professionnels qui nous cassent les oreilles. Ils sont tous les deux irrésistibles, jouant tout aussi bien qu'ils poussent la chansonnette, dotés d'une prestence remarquable et incarnant parfaitement leurs personnages tout en gardant ce petit quelque chose de personnel qui fait leur charme. Les passages chantés font s'alterner solo, duo et grandes scènes de groupe, bien souvent agrémentées de chorégraphies proposées par trois couples de danseurs qui virevoltent pour notre plus grand plaisir.

rendez_vous__quipe

Avec ses couleurs pastels et acidulées, le décor m'a donné l'impression d'être au coeur d'un Disney ou du côté pile d'un film de Tim Burton. S'ajoutent alors les superbes costumes, les femmes en chapeau, les jupes qui tournent, l'élégance des hommes en costume, et il est impossible de résister : on se laisse immédiatement prendre au jeu de la romance qui se joue sous nos yeux.

Si je veux être chichiteuse, ce que je suis, je dirais tout de même que les trois heures que dure ce spectacle ne passent pas sans qu'on s'en aperçoive. Certains passages sont malheureusement un peu trop longs, à mon goût, et ralentissent le rythme de l'ensemble. Mais je pense que c'est une chose inévitable, un sentiment qui doit varier selon les personnages auxquels on s'attache.

Cela dit, c'est bien la seule critique négative que je trouve à faire, juste histoire de nuancer mon propos et de ne pas me faire taxer de stupide bienheureuse ^^

the_shop2

Retenez avant tout que Rendez-vous est un spectacle de très très grande qualité qui ne s'est pas retrouvé à l'affiche du jour au lendemain sur le coup d'un caprice. Il y a derrière le rose de l'affiche des années de travail, de passion, de découragement sans doute, mais surtout de persévérance et une grande envie de faire plaisir au public qui est palpable et très communicative. Les artistes sont d'une belle générosité et cette adaptation a su tirer avantage de sa french-attitude qui lui donne beaucoup de charme.

Rendez-vous est un spectacle duquel je suis ressortie comblée, des chansons plein la tête, des étoiles plein les yeux et le coeur léger, comme sur un petit nuage !

Heureusement que ce soir je vais voir Show Boat car je suis soudainement prise d'une grande envie de comédie musicale ^^