Il y a quelques jours, souhaitant profiter des dernières heures de ma vingt-cinquième année et donc de la gratuité de certains monuments parisiens, je suis enfin allée découvrir le château de Vincennes.

J'insiste bien sur le "enfin" car bien qu'habitant à quelques stations de métro du site depuis vingt-six ans maintenant, je n'avais jamais trouvé le moyen d'y mettre les pieds !

C'est pourquoi, alors que je n'ai aucune photo personnelle à vous montrer (j'avais oublié de prendre mon APN), j'ai tout de même choisi de vous parler de cette jolie découverte car j'ai pensé que cela pourrait donner aux Parisiens et autres promeneurs une chouette idée de sortie.

chateau_vincennes

Photo piquée ici.

Je ne pense pas tellement m'avancer ni me tromper en disant qu'on oublie souvent d'ajouter ce château à la longue liste des lieux à visiter sur notre territoire. La preuve en est le tout petit nombre de curieux présents le jour de ma visite, un samedi après-midi ensoleillé. Pourtant, dès que l'on passe l'immense arche qui nous permet d'accèder à la vaste cour du château, on ne peut s'empêcher de penser : "Mais pourquoi ne l'ai-je pas visité plus tôt ? Comment ai-je pu ne jamais prendre le temps de découvrir cet impressionnant édifice ?". En effet, si le château ne se visite pas comme Versailles, Fontainebleau, ou encore les célèbres châteaux de la Loire, on peut partir à la découverte de son incroyable donjon, le plus haut édifice fortifié d'Europe datant du Moyen-Âge. Haut de cinquante mètres, il nous invite à découvrir plusieurs salles, notamment les appartements royaux, réouverts au public depuis 2008. C'est que le château, dans son ensemble, connaît un vaste programme de rénovation depuis plus de vingt ans, d'où sa très belle apparence.

donjon

Photo wikipédienne.

La visite du donjon est donc fort intéressante, surprenante et vraiment enthousiasmante pour qui le découvre pour la première fois.

Cette balade au château de Vincennes nous permet également d'en apprendre davantage sur cet édifice injustement méconnu. Pourtant, son histoire est très riche puisqu'il a vu défiler un nombre non négligeable de souverains, de Philippe Auguste à Louis XIV en passant par Charles V qui y vit le jour et en fit sa résidence principale.

L'impressionnante enceinte du château abrite également d'autres merveilles telles que la Sainte Chapelle, dont les travaux ont débuté sous Charles V en 1380 pour finir en 1552, sous Henri II, mais aussi les deux pavillons, celui du Roi et celui de la Reine, construits par l'architecte Le Vau pour Louis XIV. C'est d'ailleurs dans l'un deux que le cardinal de Mazarin trouva la mort.

sainte_chap

pavillon_reine

Photos piquées ici.

Enfin, ce qui m'a semblé le plus intéressant est de découvrir l'autre visage du château, dont le donjon fut aménagé en prison d'Etat, ne pouvant accueillir que quatorze détenus. Mais quels détenus ! Nicolas Fouquet, Mata Hari, qui fut fusillée dans les fossés entourants le château, Diderot mais surtout le Marquis de Sade. Je dois avouer que j'ai ressenti une certaine forme d'excitation -purement littéraire, j'entends- en m'asseyant dans sa petite cellule. Pas étonnant donc de découvrir plusieurs manuscrits au cours de la visite, dont une lettre du Marquis à sa femme.

Vous l'aurez compris, ce serait un grand tort de passer par Paris sans vous offrir un détour par le château de Vincennes !

Pour plus d'informations et de belles photos, je vous invite à parcourir le site.