Mon été est définitivement placé sous le signe des séries, avec celles dont je vous parle depuis quelques semaine, Pretty Little Liars, Cashmere Mafia ou encore The Vampires Diaries, celles qui attendent sagement d'être découvertes ou poursuivies, True Blood, Lipstick Jungle, Flash Forward, pour la première catégorie, Mad Men, Dexter, Damages pour la seconde, et il y a celle que j'ai achevée en moins de quatre jours, Gossip Girl, saison 3.

J'avais mis plus d'un an à visionner les deux premières saisons, avec de longues pauses de plusieurs mois. J'enchaînais certains jours deux ou trois épisodes, sans grand enthousiasme, avec l'impression qu'il fallait que je les regarde, comme une obligation, parce que j'avais lu -et plutôt apprécié- ma lecture des livres de Cecily Von Ziegesar, puis plus rien, car, finalement, je n'accrochais pas autant que ça. Il en a été tout à fait autrement pour la troisième saison, commencée dimanche soir, terminée hier matin. Un véritable marathon !

J'ai même poussé le vice à regarder un épisode en... prenant mon bain lushien. Complètement accro je suis ^^

gossip_cast3

La raison de cette lobotomie en streaming ? Elle est toute bête : j'ai tout simplement a-do-ré les vingt-deux épisodes que j'ai engloutis plutôt que savourés, sans craindre un instant l'indigestion.

C'est qu'il se passe mille choses dans cette nouvelle saison et, ce que j'ai réellement apprécié, c'est que les personnages sont enfin à l'université, chose qui n'était toujours pas arrivée dans les livres, même pas au tome 12 ou 13, là où j'ai cessé de les acheter. C'est que ça devenait un peu lourd à la fin, vous pensez bien !

Donc, les gossip-girliens sont tous étudiants, ou presque, car Chuck, lui, à son empire à gérer et Little J. est toujours lycéenne, mais ils ne sont pas plus sages et moins dépravés pour autant. Ce qui m'étonne toujours autant avec cette série, c'est la vitesse à laquelle les couples se font et se défont ! Les meilleurs amis d'une vie deviennent des amants torrides soudainement, alors qu'un épisode plus tôt, leurs sentiments semblaient tout à fait clairs et sans ambiguité. Du coup, les surprises et les rebondissements sont nombreux, et pas seulement côté coeur. Si les relations amoureuses connaissent de grands bouleversements, les relations familiales rencontrent également quelques difficultés et retournements, avec l'apparition d'un fils, d'une mère, d'un père,... Mais chuuuuuuuuuut, That's a secret I'll never tell ;)

Il y a donc du remue-ménage dans cette saison, si bien qu'on ne sait plus très bien qui habite où, ce qui ne cesse de m'étonner également. En effet, les parents ne savent jamais où leurs gamins dorment ou vivent, ils disparaissent comme ça, en un claquement de doigts, entrent les uns chez les autres, même en plein milieu de la nuit,... L'Upper East Side est pire qu'une auberge espagnole ! Et puis, même si cela fait partie du charme de la série, la maturité de certains personnages et les responsabilités auxquelles ils doivent faire face m'agacent toujours autant, moi qui a vingt-cinq, demande toujours à ma mère de jeter un oeil à ma déclaration d'impôts !

Bon, bon, bon, je chipote !

Mais il y a aussi plusieurs choses qui m'ont carrément emballée et que je retiendrai particulièrement de cette saison :

  • Une place plus importante est donnée à Dorota, personnage que j'adore. Elle est ici plus présente (elle parle !!) et elle se retrouve même au coeur d'une histoire bien à elle. L'actrice est vraiment toute mignonne et rend le personnage encore plus sympathique.

dorota

  • L'évolution de Little J. que je trouve très intéressante. Tantôt peste, presqu'autant que Blair, Jenny a l'air avant tout complètement paumée et laisse parfois entrevoir la jeune fille toute simple et gentille qu'elle est au fond. Par ailleurs, Taylor Momsen est vraiment canon et le style de Jenny est loin de me déplaire.

taylor_momsen_17

  • Alors que je trouvais NYC peu présente dans les deux premières saisons, elle tient ici un vrai rôle et donne une ambiance toute particulière à la série. J'ai sincèrement apprécié que la saison se déroule principalement en automne et en hiver, si bien que les couleurs de la ville sont splendides, tout comme les tenues des personnages, qui m'ont donné encore plus envie de voir le mois d'octobre arriver ! Je veux porter des gants, un joli bonnet, un manteau-doudou, des bottes, et surtout, je veux le manteau-cape vert que B. porte dans le dernier épisode !

central_park_automne_plus_belles_photos_new_york_159827

  • Enfin, même si c'était déjà -un peu- le cas auparavant, j'ai trouvé cette saison riche en références culturelles, en général, cinématographiques, en particulier. Même si on n'atteint pas le niveau de Gilmore Girls, cela laisse entrevoir une autre facette de cette série qui n'est pas seulement superficielle. Par ailleurs, si voir NYC est toujours un plaisir immense, tous les petits clins d'oeil faits à Paris m'ont fait sourire (aaaahh, Pierre Hermé, Louboutin, La Rôtisserie du Beaujolais, L'Île-Saint-Louis,... ça fait rêver ^^).

blair_my_fair

Pour toutes ces raisons, mais aussi parce que la prochaine saison doit commencer avec les épisodes parisiens (d'ailleurs, j'ai lu que des scènes avec Ed Westwick avaient été tournées dans le Faubourg-Saint-Antoine ! C'est chez moi, gniiiiiiiiiii ^^), j'attends la reprise avec une impatience non-dissimulée.

blair_et_chuck

XoXo ;)