baltoLes gens du Balto, de Faïza Guène

C'est quoi ? A Joigny-les-Deux-Bouts, petite ville de la banlieue parisienne, il ne se passe jamais rien. Tous les habitants se connaissent et se croisent dans le café Le Balto, tenu par un patron dragueur, beauf et raciste. Aussi, lorsqu'on le retrouve baignant dans une mare de sang un samedi matin, personne ne semble bouleversé mais tout le monde est suspecté. En effet, tous les clients du Balto ont une bonne raison d'avoir supprimé Jojo. Chacun leur tour, ils vont être entendus par les policiers, à qui ils devront confier leur emploi du temps... et un peu plus.

Et alors ? Les gens du Balto est mon premier Faïza Guène. Je n'avais en effet aucune envie de lire ses deux romans précédents, refroidie par les titres et le style. Je ne peux donc pas vous dire si celui-ci est mieux ou moins bien, mais par contre, je dois avouer que c'est un roman que j'ai apprécié. Il faut savoir que l'intrigue policière n'est qu'une excuse pour nous livrer une fine analyse de la vie quotidienne dans une banlieue tranquille de Paris. Faïza Guène nous propose une brochette de personnages, tous très différents, qu'elle parvient à rendre intéressants et attachants en quelques lignes. En très peu de pages, elle nous parle, à travers ces héros ordinaires, du chômage, de la télévision, de la routine, des collègues et des patrons insupportables, de l'amour adolescent,etc. Concernant son style, elle l'adapte en fonction du personnage qui se confie. Pour ceux qui craignent le langage "wesh-wesh" n'ayez crainte ! Chaque témoin a son caractère, sa personnalité et donc sa propre manière de s'exprimer. C'est peut-être ça que j'ai vraiment aimé dans ce roman ; on sent l'important travail de l'auteure qui s'est investie dans tous les personnages. Pour une toute jeune romancière, c'est vraiment pas mal du tout.